Présentation

Cédric Lavigne

   Docteur de l'Université Bordeaux Montaigne (2001), spécialiste de morphologie et d'histoire des paysages, Cédric Lavigne débute son parcours professionnel au CNRS où il rejoint, dans le cadre d'un contrat post-doctoral (2003-2005), l'équipe d'archéologie environnementale de l'Unité Mixte de Recherche 7041 (Nanterre). Sous la direction de Gérard Chouquer, qui l'a initié à l'analyse des formes des paysages et en a co-dirigé la thèse, il contribue alors activement à la définition de l'archéogéographie, discipline qui fait de la compréhension des héritages planimétriques l'objet de son étude.

   En 2005, Cédric Lavigne engage au sein de l'équipe d'archéologie environnementale une réflexion sur l'apport de la connaissance des mémoires environnementales et paysagères aux politiques publiques d'aménagement, réalisant un passage de frontière largement inédit. Partant du constat qu'archéogéographes et aménageurs travaillent sur un objet qui leur est commun (l'espace) et prenant acte du fait que ce que les premiers savent en matière de dynamiques et d'héritages morphologiques n'est pas exploité par les seconds dans le cadre de l'élaboration des projets d'aménagement, il prend l'initiative d'une proposition de recherche dans le cadre d'un appel à projet de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) portant sur les conditions intellectuelles du transfert des savoirs archéogéographiques vers l'aménagement (projet Gemellus).

   Convaincu de la portée de cette réflexion théorique et conscient de l'émergence d'une demande sociale forte en matière d'évaluation et de délibération des projets de territoire, il décide de réaliser, cette fois de façon concrète, ce transfert des savoirs et savoir-faire de la recherche vers l'expertise. Depuis 2008, il intervient en tant que consultant auprès de l'Etat, des collectivités locales et territoriales, d'établissements publics, de grandes entreprises pour donner des clefs de lecture et d'intelligibilité aux services en charge de la prospective et de l'aménagement des territoires. Son expertise se fonde sur la connaissance de la mémoire et des dynamiques morphologiques de longue durée et vise à attirer l'attention sur les atouts, les potentialités, les contraintes et/ou les risques que représentent les héritages pour les projets dans l'optique d'une meilleure résilience des territoires contemporains.

 

Couv CAMBO s
Lire l’article de Christophe Chadanson publié dans les Cahiers de la métropole bordelaise (CAMBO) intitulé : "L'archéogéographie, la part de l’histoire dans la forme des lieux ; Entretien avec Cédric Lavigne".