Accueil

Paysage

« L’ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l’action même ».

Marc Bloch

 

Longtemps fondé sur une épistémologie de la table rase, l'aménagement est aujourd'hui confronté aux exigences du développement durable et à la nécessité de se situer non plus dans une logique de correction d'impact avec les milieux concernés et de mesures compensatoires vis-à-vis des populations locales, mais d'hybridation avec les héritages paysagers et de co-élaboration avec les habitants. Le droit de l'environnement, par la promotion de nouveaux principes (principe de précaution, principe d'action préventive, principe de participation), invite ainsi à la prise en compte du rôle de la mémoire environnementale et des héritages paysagers dans l'aménagement ainsi qu'à la demande de (re)connaissance de la population.

Tel est précisément l'objet de l'archéogéographie, discipline hybride située au carrefour de l'histoire, de l'archéologie et de la géographie. L'archéogéographie part du constat, établi au terme de 25 ans de recherches, que les milieux actuels sont le produit hérité de constructions anciennes et très complexes, marquées par des effets de mémoire dont on avait jusqu’ici mal pris la mesure. Ces différents passés, parce qu’ils sont transmis dans les formes des paysages, construisent notre présent et imposent, par les héritages dont ils sont porteurs, leurs sujétions aux évolutions actuelles. En articulant l’histoire des lieux et des milieux, l’évaluation de l’impact de l’action des sociétés dans la longue durée sur ceux-ci et leur degré ou non de réversibilité, l’archéogéographie permet de dépasser l’analyse d’un état trop souvent qualifié « d’initial » du site et de l’environnement et ouvre sur la compréhension d’un état hérité, chargé d’atouts, de potentialités, de contraintes et/ou de risques pour les projets contemporains. Partant, l'archéogéographie propose des scenarii adaptés, à même de restaurer les capacités de la société à agir et évoluer dans un contexte d’incertitudes et de mutations, et ouvre sur un aménagement qui participe de la durabilité et de la résilience des lieux.

 

Logo FranceCulture
Ecouter l'émission Le temps de la géographie de Pauline Dalençon et Patrick Poncet consacrée à l’archéogéographie (7 août 2015)